Le cocon de Stéfamille® | Le trotteur oui ou non?
1389
post-template-default,single,single-post,postid-1389,single-format-standard,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,qode-theme-ver-11.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2.1,vc_responsive

Le trotteur oui ou non?

Le trotteur oui ou non?

 

 

 

Vos questions sur la motricité libre sont nombreuses en ateliers, voici une qui revient assez fréquemment :

 

Est ce que les trotteurs

c’est si mauvais que ça ?

 

Cris de joie, applaudissements et même parfois quelques larmes, les premiers pas de bébé sont un grand moment pour ses parents.  Il permet de laisser bébé déambuler à sa guise dans la maison.

Outre son caractère accidentogène (ils sont d’ailleurs interdit à la vente au canada pour cette raison), les trotteurs, Youpala et autres sièges à roulette ou sauteur mettent l’enfant en position debout de manière précoce, l’empêchant ainsi de bouger de manière naturelle et lui interdisant la possibilité d’acquérir une bonne coordination globale.  Rappelons que l’enfant a besoin principalement de ramper et de bouger librement afin de développer une motricité et des acquisitions neurologiques.  Pour en savoir plus, je vous renvoie à mes articles précédents sur la motricité libre.

 

Pour l’Office de la Naissance et de l’Enfance (ONE), le trotteur est considéré comme inutile pour apprendre à marcher. Marie-Christine Mauroy, médecin directeur à l’ONE, rappelle à quel point il est important que bébé passe par différentes phases de développement :  » Il doit d’abord apprendre à se retourner seul sur un tapis. Puis, commencer à ramper, se mettre tout doucement à quatre pattes. Et enfin, se relever et apprendre l’équilibre par lui-même.  » Document de l’O.N.E. à ce sujet : Troteur_Danger_08

 

En conclusion :

Pédiatres, kinésithérapeutes, O.N.E déconseillent son utilisation pour des raisons de sécurité et de respect de l’évolution motrice de l’enfant. Les parents sont souvent très impatients de voir marcher leur bébé, mais il est inutile de brûler les étapes, car chacune à son importance.

Chaque enfant évolue a son rythme, certains marchent à 10 mois, d’autres à 18 mois. Cela restera toujours une grande étape remplie émotion pour toute la famille.

Motricité libre et troubles des apprentissages...

Motricité libre et troubles des apprentissages...

 

 

 

Article soumis aux droits d’auteurs.

Tu peux partager cet article en respectant les points suivants :

  • Le partager dans son entièreté
  • En précisant la source à savoir : « article écrit par Pint Stéphanie alias Le cocon de stéfamille sur le blog http://lecocondestefamille.be  »
No Comments

Post A Comment