Le cocon de Stéfamille® | Bien vivre le confinement en famille.
2547
post-template-default,single,single-post,postid-2547,single-format-standard,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,qode-theme-ver-11.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2.1,vc_responsive

Bien vivre le confinement en famille.

Bien vivre le confinement en famille.

Semaine 1

 

En cette période difficile et déconcertante pour tout le monde, je vous propose de lâcher prise et de s’adapter de manière positive en gardant le meilleur 🥰

covid 19, confinement en famille, confinement positif, bien vivre le confinement, survivre au confinement, confinement et enfant, télétravail et enfant, coronavirus et enfant.

Nos 3 enfants resteront avec moi à la maison durant ces 5 semaines (ou plus). J’ai donc réfléchi à notre nouvelle organisation. Je vous la partage, afin que vous puissiez vous en inspirer. Chaque famille étant différente, avec des besoins et des envies spécifiques, je vous invite à réfléchir également à l’organisation qui serait le mieux pour vous.

N’oubliez pas d’y inclure des moments à vous et des moments de télétravail si besoin,…

Faisons de cette période quelque chose de bénéfique pour notre famille, un moment de retrouvaille.
Courage à tous.

Ps: Envoyez moi vos questions ou demandes en mp
Je reste disponible pour vous. 🥰

BONUS 🎁: Je vous partagerai nos activités au jour le jour en stories (insta et Facebook, mais il y aura plus sur Instagram).

covid 19, confinement en famille, confinement positif, bien vivre le confinement, survivre au confinement, confinement et enfant, télétravail et enfant, coronavirus et enfant.

Plusieurs d’entre vous m’ont écrit en privé pour me témoigner de leurs difficultés à combiner télétravail et gestion des enfants. J’ai vraiment à cœur de vous aider dans cette adaptation.

Cela fait maintenant plus de deux ans et demi que je travaille dans le salon avec mes enfants à côté le soir, le week-end. Je vous partage donc mes astuces que j’ai trouvé afin que ces moments se passent au mieux.

Je reste disponible si vous souhaitez en savoir plus et je mets chaque jour en stories nos activités.

Courage à tous 💪
🍀Tout va bien se passer… laissez vous le temps de vous adapter.
Prenez soin de vous et de vos proches.💞

covid 19, confinement en famille, confinement positif, bien vivre le confinement, survivre au confinement, confinement et enfant, télétravail et enfant, coronavirus et enfant.

Vous êtes de plus en plus nombreux à m’écrire pour me demander des idées d’activités pour vos bébés. J’essaie de vous répondre rapidement et de manière individualisée car j’aime vraiment partager avec vous. Mais, ce n’est pas toujours facile…

Souhaitant donc vous aider aux mieux, j’ai réfléchi à une solution facile pour vous et pour moi.
Retrouvez donc mes activités familiales en stories insta permanente et sur mon Pinterest vous pouvez également retrouver ma sélection d’idées d’activités pour vos bébés et enfants.
Je reste bien sûr toujours disponible en mp pour échanger avec vous.
Vous me manquez déjà !

Prenez soin de vous.🍀💞

Stéphanie

Semaine 2 :

 

Nous entamons notre deuxième semaine de confinement, et pour beaucoup d’entre vous cela rime avec enfants à la maison et télétravail.

J’ai toujours à cœur de vous soutenir dans votre parentalité, d’autant plus en cette période difficile et déconcertante.
J’ai donc eu envie de vous partager quelques pistes de réflexions. Ceux qui ont déjà suivi l’une de mes conférences savent que je suis animée par l’esprit de Maria Montessori. Je ne mets donc pas l’accent sur les activités en elle-même mais sur le processus et sur l’environnement.
Je ne souhaite pas vous bombarder d’idées d’activités à faire avec vos enfants car chaque famille est différente et chaque enfant l’est également. Ce qui fonctionnera pour l’un, ne fonctionnera pas pour d’autres.
Un enfant peut se concentrer longtemps sur un tâche à condition que celle-ci correspond à ce qui l’anime ( période sensible). Je ne peux donc que vous encourager à profiter de ce temps familial un peu particulier pour observer vos enfants.
Néanmoins, j’ai entendu vos demandes et je vous partage en stories chaque jour nos journées à titre d’inspiration.

Mais, il n’y a pas que les enfants à qui il faut porter attention. Il y a aussi notre couple. On souhaiterait souvent que notre conjoint devine ce que l’on souhaite, malheureusement cela ne fonctionne rarement comme ça. Communiquer à l’autre le plus possible et dire ses besoins, ses attentes, ses émotions ou épuisement peut vraiment aider à traverser cette épreuve et vous en ressortirez certainement grandi.

Prenez soin de vous et de votre famille

covid 19, confinement en famille, confinement positif, bien vivre le confinement, survivre au confinement, confinement et enfant, télétravail et enfant, coronavirus et enfant.

Une question intéressante m’a été posée : « Comment devons-nous gérer le temps des écrans durant le confinement ? » .

En effet, pour beaucoup d’entre nous, nous sommes en télétravail, avec les enfants à la maison, il faut bien se l’avouer faire appel à la « babysitter-écran » peut devenir très tentant, même pour les plus réfractaires d’entre nous. De plus, avoir nos enfants h 24 peut être source d’épuisement, alors s’offrir une heure de répit en allumant la T.V. de temps à autre, on culpabilise ou pas ?

Cette période de confinement est difficile et inédite. Il est donc important de se laisser du temps pour rééquilibrer nos vies et nos règles. Soyons bienveillants avec nous-même et avec les autres. Le temps passé par les enfants devant les écrans (et à quel âge) questionne déjà, en temps normal. Alors, durant cette période particulière encore plus. « Vais-je créer de mauvaises habitudes » ; « Pas de gsm, oui, mais pour le moment nous communiquons par vidéos avec les grands-parents ? » ; « Pas de T.V. avant 3 ans, je fais comment pour travailler ? » ;….

Pas de panique, c’est normal de devoir changer un tant soit peu les règles familiales à notre nouveau mode de vie. Ce qui est important c’est de garder des repères et une cohérence. Nous sélectionnons avec soin les dessins animés, nous limitons le temps, nous créons une routine, nous montrons l’exemple, … (voir les conseils ci-dessous en images)

Pour les moins de deux ans, bien sûr, ça ne change pas, il est préférable que l’enfant ne soit pas exposé au écran. Malgré tout, il faut choisir ses combats. Nous ne pouvons clairement pas être sur tous les fronts en même temps. Alors, on respire et on arrête de culpabiliser. Vous avez une réunion visioconférence ? Vous devez absolument boucler un dossier ? Vous avez besoin de calme 5 min ? ou vous sentez que vous perdez patience ? Alors, oui, la télévision peut être envisagée comme UNE OPTION.

Soyez indulgent avec vous-même. Si votre enfant passe un peu plus de temps que prévu devant un écran, car vous en ressentez le besoin, c’est loin d’être grave. Il sera toujours temps de rattraper le tir par après. Rien n’est figé et les enfants s’adaptent très bien au changement. Mieux que nous. Mais, chaque chose en son temps, pour le moment le plus important c’est de vivre le mieux possible cette situation compliquée et de rester unis. Profitez de cette période pour jouer un peu plus avec vos enfants et de mettre à profit vos qualités de parent, car je suis certaine que vous en avez plein. Soyez créatif et mettez s’y tout votre amour… C’est tout ce qui compte.

Mais surtout, prenez soin de vous, respirez… Tout ira bien.

Stéphanie Pint/Le cocon de stéfamille

covid 19, confinement en famille, confinement positif, bien vivre le confinement, survivre au confinement, confinement et enfant, télétravail et enfant, coronavirus et enfant., confinement et écran

Semaine 3 :

 

Plusieurs parents s’interrogent sur le fait de : faut-il avoir des règles à la maison « spéciales confinement » ?

En effet, notre mode de vie actuellement est inédit et cela change pour beaucoup notre quotidien. Pour certains parents, c’est plus facile pour d’autres nettement plus compliqué et fatiguant. Mais, une chose est sûr, nous devons tous composer et faire au mieux avec ce qui nous est donné.

Certains ont pu voir passer des publications sur facebook sur des « nouvelles règles » humoristiques basées sur des punitions et des récompenses. Je voudrais attirer votre attention sur le fait que, bien que ces procédés pourraient être tentants, ces mesures ne fonctionnent qu’à court terme. En effet, l’enfant agit uniquement par peur de la sanction. C’est une fausse croyance de penser que la punition éduque les enfants. Elle ne provoque qu’en réalité que des sentiments néfastes comme l’injustice, la colère ou la vengeance ! De plus, sous la menace, l’enfant est contraint neurologiquement d’attaquer (je vous passe les détails neuroscientifiques sur l’action de l’amygdale) ce qui provoque bien évidement la répression de plus en plus élevée du parent. Quant à la récompense, selon Thomas Gordon, dès qu’un comportement acceptable ne sera plus récompensé, l’enfant mettra en doute tout le système et ne voudra plus s’y soumettre. L’enfant aura par ailleurs une forte diminution dans son estime de lui et dans sa motivation.

En éducation positive, nous visons le long terme. L’adulte devient alors un guide qui met en avant les valeurs. Non, ce n’est pas un truc de parents baba cool ou de parents parfaits ! Et oui, ça marche, car nous apportons à chaque situation, une réponse appropriée. Attention, il ne s’agit pas de tout laisser passer à l’enfant, mais de mettre des limites positivement avec un cadre coopératif. L’éducation positive vous invite à changer de regard sur l’enfant et sur son développement. Arrêtons de penser que les enfants nous défient constamment ou sont en perpétuel opposition envers l’adulte.
Pour en revenir aux règles familiales, je vous invite à écrire vos règles en fonction de vos valeurs et ce que vous voulez transmettre à vos enfants. Je vous mets à titre d’inspiration ce que nous mettons en avant au sein de notre famille (voir image).

Je sais que pour beaucoup, ce moment de confinement est une épreuve. Les jours passent, nous avons de moins en moins de patience et la fatigue commence à se faire sentir. Tenez bon !💪

Si ça ne va plus, passer le relais, isolez-vous quelques minutes, buvez de l’eau, regarder les photos de vos enfants, téléphonez à une amie,…

N’oubliez pas, c’est la situation qui est compliquée et non vos enfants. Pour eux aussi, ce n’est pas simple, ils font sûrement du mieux qu’ils peuvent.😥

Prenez soin de vous,🍀💞
A très bientôt
Stéphanie Pint / Le cocon de stéfamille

covid 19, confinement en famille, confinement positif, bien vivre le confinement, survivre au confinement, confinement et enfant, télétravail et enfant, coronavirus et enfant, régles postives, règles de la famille,

Stop à la performance durant le lockdown

En cette période de confinement où les réseaux sociaux sont une de nos sources de communication et de liens entre nous, je voudrais aborder avec vous la pression sociale. A mon sens elle est, de toute évidence, encore plus présente, qu’en temps normal. Nous sommes radicalement noyés d’informations et de recommandations en tout genre, bonnes et mauvaises d’ailleurs. Toutes ces injonctions du confinement nous mettent une pression supplémentaire sur nos épaules en tant que parents. Non, nous ne sommes pas obligés de nous transformer :
– en pâtissier/cuisinier
– en instituteur
– en télétravailleur rigoureux
– en jardinier
– en animateur de bricolage rigolo
– en sportif et prof de sport pour enfant
– en couturier
– en fée du logis
– en ami attentionné avec de e-apéros tous les soirs
– etc.

Quelle est donc cette idée de devoir absolument réussir notre confinement ? Existe-t-il une règle du « parfait lockdown » ? Non ! La seule chose qui nous est demandé est de rester chez nous et d’ajuster notre travail et notre vie de famille en fonction. Et c’est déjà un sacré défi, alors ne nous rajoutons pas du stress supplémentaire ! Notre santé mentale en dépend. Ce n’est pas grave si vous n’arrivez pas à tout faire, ce n’est pas grave si vous ne faites pas du pain et des desserts maison, si votre nettoyage de printemps n’est pas fait, si vous ne proposez pas tous les jours des activités à vos enfants, si les devoirs (qui sont non obligatoires, je le rappelle) ne sont pas à jour, si vous ne faites pas du sport ou un régime,…. Il n’existe pas de norme idéale avec laquelle nous devons nous mesurer. Acceptons nos limites et cessons de nous comparer aux autres. Ne nous sentons pas obligés de répondre à la norme sociale imposée dès les premiers jours du confinement. Ne nous laissons pas avoir par les jolies photos de nos contacts, des idées de recettes ou d’activités en tout genre.

En cette période particulière où le temps est suspendu et l’ambiance anxiogène, gardons à l’esprit que nous faisons ce que nous pouvons avec ce qui nous est donné. Mettons la priorité sur ce qui nous fait plaisir ou pourrait nous faire du bien. Consacrons notre temps libre à une activité qui nous rend vraiment heureux et qui nous redonne de l’énergie. En effet, ce confinement nous amène au fil des jours à moins en faire, à nous inquiéter sur notre santé, celle de nos proches, nos finances, etc. Tout nous rappelle en permanence que cette situation inédite aura des conséquences dramatiques. Les petits actes du quotidien comme dire bonjour à notre voisine, faire des courses ou recevoir un colis devient à présent source de danger potentiel. Cette situation nous semble parfois si irréel, comme sortie d’un film futuriste. Pourquoi, dès lors, continuer à faire comme d’habitude, puisque tout est différent ? Pourquoi se rajouter des taches jugées essentielles aujourd’hui, alors que personne n’en parlait il y a un mois ?

Nous avons tous (petits et grands) le droit de ne pas aller bien par moment. Écoutons nos émotions et ceux de nos enfants. Soyons disponibles et partageons un bon moment en famille, et ce qu’importe l’activité. Car le plus important est de rester unis et de trouver un nouvel équilibre familial en évaluant les besoins de chaque membre de la famille et en nous ajustant au mieux.

Resserrer les liens qui nous unis, voici où réside notre véritable performance à réaliser lors de ce confinement. Cela ne se photographie pas, ne s’explique pas, ne se montre pas…. C’est de l’ordre de l’intime et de l’invisible, mais c’est probablement ce que nous avons de plus précieux à protéger.

Alors, prenez soin de vous et de votre famille.🍀
A très bientôt,💞

Stéphanie Pint/Le cocon de stéfamille

covid 19, confinement en famille, confinement positif, bien vivre le confinement, survivre au confinement, confinement et enfant, télétravail et enfant, coronavirus et enfant.

Semaine 8 :

Nous terminons la 8ème semaine de confinement,
deux mois…. autant que les vacances d’été,
deux mois d’une vie mise sur pause,
deux mois que nos enfants sont enfermés,
deux mois que leur vie est chamboulée et pourtant ils ne se plaignent pas tant que ça !

N’oublions nous pas nos mini héros du quotidien qui acceptent cette nouvelle vie, car dehors il y a un méchant virus ?

– privé d’école ou de crèche
– interdiction de jouer avec leurs amis, cousins, voisins,…
– privé de plaines de jeux et de piscine
– reporter les fêtes d’anniversaire de leurs copains de classe ou le leur!
– fini les sorties ludiques ou culturelles
– privé de sport et d’activités extrascolaires
– oublier les repas de famille et les visites chez les grands-parents.

Dans leurs jeux, dans leurs histoires imaginées, dans leurs propos, le virus est présent  » oui, je sais…c’ est à cause du Coronavirus »; « non ne sort pas, dehors playmobil, il y a le Corona »; « touche touche corona »;…
Je ne sais pas vous, mais moi, ces phrases me rendent triste. Probablement car nous n’avons jamais connu ça avant.
Mais, je sais également que les enfants continuent de jouer et qu’ils s’approprient les événements comme étant de nouveaux jeux. En tant qu’adulte, nous pensons souvent que les enfants ne perçoivent pas la gravité de la situation. Cependant, en les observant un peu plus, nous constatons que, tout en jouant, les enfants, mêmes très jeunes, restent extrêmement vigilants à ce qui se passe autour d’eux. Ils remettent même en scène ce à quoi ils viennent d’être confrontés, et ce afin de le maîtriser. Il est donc normal, en cette période, que nos enfants parlent de confinement et de coronavirus dans leurs jeux, leurs histoires ou leurs chansons. C’est même plutôt sain ! Chaque répétition et mise en scène, s’accompagnent d’émotions, de pensées permettant d’accepter et de conceptualiser, ce que nous même avons du mal, il faut bien se l’avouer, la distanciation sociale. Nous avons, une nouvelle fois, tellement à apprendre de nos enfants 💞.

Le cocon de stéfamille®️ félicite tous ces petits héros, et ce peu importe leur âge! Ils méritent tous des applaudissements.
Bravo à tous et j’ai hâte de vous retrouver prochainement.

Stéphanie Pint/Le cocon de stéfamille

covid 19, confinement en famille, confinement positif, bien vivre le confinement, survivre au confinement, confinement et enfant, télétravail et enfant, coronavirus et enfant, régles postives, règles de la famille,

No Comments

Post A Comment